J''’aime les suites
.

Entre la vérité et la raison, quand je commence à compter plus loin,
Et que je tends vers l’infini, perdant la boule,
Je me multiplie et je tends plus vite vers l’infini avant d’exploser
Ou je multiplie mes emmerdes pour imploser à 0.

Entre le 0 et 1, quand je commence à compter plus loin,
Je m’arrête pour comprendre ce qui me divise,
Et je commence à compter cela,
Pour ensuite ré additionner ces morceaux,
Pour revenir au milieu, dans le présent,
En y restant plus longtemps à chaque fois.'
'